direct-revision feed
edited:
Diff View
Original wikitext
Changed wikitext
Ligne 75 : Ligne 75 :
Sous Qianlong, l'empire chinois s'étendit considérablement, en particulier en [[Asie centrale]]. Il atteignit les 12 millions de kilomètres carrés, taille qu'il n'avait encore jamais eue et qu'il ne retrouvera pas par la suite. Les campagnes militaires eurent une grande importance pour l'empereur. Il ne dirigea jamais lui-même le combat, mais il vint voir les troupes dans la steppe, accueillit les généraux vainqueurs et reçut la soumission des vaincus. Il fit construire un musée militaire à Pékin. En 1792, vers la fin de sa vie, il écrivit un texte sur les ''dix perfections'', où il fait référence à dix de ses guerres victorieuses. Elles furent interprétés par des peintres chinois et [[Compagnie de Jésus|missionnaires jésuites]] européens, puis gravées à la [[taille douce]] en Europe sous le nom de « ''[[Les Conquêtes de L'Empereur de la Chine]]'' ». Son père avait reconquis le [[Tibet]] et le territoire des [[Khalkhas]] de [[Mongolie-Intérieure]] aux [[Dzoungars]], dirigés par [[Tsewang Rabdan]], qui les avaient envahis quelques années plus tôt.
Sous Qianlong, l'empire chinois s'étendit considérablement, en particulier en [[Asie centrale]]. Il atteignit les 12 millions de kilomètres carrés, taille qu'il n'avait encore jamais eue et qu'il ne retrouvera pas par la suite. Les campagnes militaires eurent une grande importance pour l'empereur. Il ne dirigea jamais lui-même le combat, mais il vint voir les troupes dans la steppe, accueillit les généraux vainqueurs et reçut la soumission des vaincus. Il fit construire un musée militaire à Pékin. En 1792, vers la fin de sa vie, il écrivit un texte sur les ''dix perfections'', où il fait référence à dix de ses guerres victorieuses. Elles furent interprétés par des peintres chinois et [[Compagnie de Jésus|missionnaires jésuites]] européens, puis gravées à la [[taille douce]] en Europe sous le nom de « ''[[Les Conquêtes de L'Empereur de la Chine]]'' ». Son père avait reconquis le [[Tibet]] et le territoire des [[Khalkhas]] de [[Mongolie-Intérieure]] aux [[Dzoungars]], dirigés par [[Tsewang Rabdan]], qui les avaient envahis quelques années plus tôt.


Les guerres furent aussi une entreprise très coûteuse : la Trésorerie impériale fut presque épuisée par les expéditions militaires, ce qui pourrait avoir été une cause du déclin ultérieur de la dynastie. En plus des Hans, les millions de non-Han intégrés dans l'empire - tels que les [[Ouïgour]]s, [[Kazakhs]], [[Kirghizes|Kirghiz]], [[Evenks]], [[Mongol]]s et [[Tibétains]] - étaient au moins potentiellement hostiles au pouvoir Mandchou.
Les guerres furent aussi une entreprise très coûteuse : la Trésorerie impériale fut presque épuisée par les expéditions militaires, ce qui pourrait avoir été une cause du déclin ultérieur de la dynastie. En plus des Hans, les millions de non-Han intégrés dans l'empire - tels que les [[Ouïghour]]s, [[Kazakhs]], [[Kirghizes|Kirghiz]], [[Evenks]], [[Mongol]]s et [[Tibétains]] - étaient au moins potentiellement hostiles au pouvoir Mandchou.


=== Xinjiang ===
=== Xinjiang ===
Edit summary
/* Guerres extérieures */Correction du mot Ouïghours.
Human editors:
Artificial Intelligence: